Actualités

Je me forme aux outils de la e-santé !

Le FAG (Forum des Associations de Généralistes) a été sollicité par l'INAMI et la Région Wallonne concernant la réalisation en 2016 du projet de mise en place de formations e-santé. Le projet e-sante
wallonie vise au soutien de l’utilisation des outils e-santé dans la première ligne de soins sur le territoire de la Région Wallonne.


Réel enjeu d’avenir pour tous les acteurs de première ligne (médecins généralistes, infirmiers-ères, kinés, dentistes, pharmaciens-ennes, etc.) l'e-santé préconise l'utilisation de technologies de
l'information et de la communication. Objectifs : d’une part, augmenter la qualité des soins prodigués aux patients grâce à un partage de données pertinentes entre prestataires de soins,
d’autre part, faciliter la gestion administrative de la pratique.

Afin de démystifier et de comprendre au mieux les enjeux et l’utilisation des différents outils inhérents à l’e-santé, des formations (gratuites et accréditées) seront organisées localement tout au
long de l’année. Le calendrier des formations sera bientôt publié sur le site www.e-santewallonie.be.


Des formations à 3 niveaux sont prévues :


Niveau 1 : séances d’informations générales concernant l’« e-santé » ;

Niveau 2 : formations sur les aspects techniques de l’e-santé (certificat eHealth, identification via eID, informations sur les possibilités concrètes des différentes logiciels métiers, etc.) ;

Niveau 3 : formations pratiques et concrètes par groupe d’utilisateurs.

 

De plus, un helpdesk pourra intervenir comme support afin de vous accompagner si vous rencontrez des difficultés lors de l’utilisation des outils e-santé.

 

Concerné par la e-santé ?
Afin de cibler vos attentes et vos besoins, nous vous invitons à compléter ce questionnaire en ligne :
cliquez sur le lien ici.


Rapide (moins de 3 minutes !) et simple d’utilisation, cet outil précieux nous permettra de préparer au mieux les séances d’information ou de formation auxquelles vous allez participer. Merci
d’avance !

Besoin d’un renseignement ?
Vous pouvez joindre Isabelle AUSSEMS, coordinatrice du projet, au 0477/271431 ou gestionnaire@esantewallonie .be

Visitez notre site : www.e-santewallonie.be

Attachments:
Download this file (160225 - communication projet e-santé 2016.V.4.pdf)E-santé[ ]540 kB

Quel est le rôle du logopède dans la prise en charge des enfants souffrant de dysoralité sensorielle ?

Retrouvez le questionnaire "Quel est le rôle du logopède dans la prise en charge des enfants souffrant de dysoralité sensorielle ?" N'hésitez pas à donner vos réponses : 

https://docs.google.com/forms/d/19BXaaG78YnzD1dLqHGmquxwqOoYCzdbIrECjl1_XqsQ/viewform?c=0&w=1

Mandats nationaux

Vous voulez vous investir? Différents mandats nationaux (CFAI, CTAI, UGIB, ...), groupes de travail et mandats internationaux vont être à pourvoir dans les prochains mois ou plus tard.

Envoyez-nous vos candidatures et CV (y compris compétences et expertises) à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Réactions concernants la lettre ouverte vers la ministre De Block

LETTRE OUVERTE: Réforme de la formation infirmière en Belgique et mise en conformité avec la Directive européenne 2013/55/EU.

Ecoutez l'interview sur RTBF

Ecoutez l'interview sur le Forum de midi

Réaction commune et univoque des professionnels de la Santé que
nous sommes envers les mesures gouvernementales


L'UGIB et toutes vos associations
professionnelles réagissent. Nous ferons appel
à vous, soyons acteurs de notre futur."


ALGEMENE UNIE DER VERPLEEGKUNDIGEN VAN BELGIË vzw.
UNION GENERALE DES INFIRMIER(E)S DE BELGIQUE asbl.
ALLGEMEINER KRANKENPFLEGEVERBAND BELGIENS vog.


Bruxelles, 8 janvier 2016
A l’attention de Madame Maggie de Block
Ministre des Affaires Sociales et de la Santé
Publique


Objet: LETTRE OUVERTE: Réforme de la formation infirmière en Belgique et mise en conformité
avec la Directive européenne 2013/55/EU.

Madame la Ministre,


L’Union Générale des Infirmiers de Belgique (AUVB-UGIB-AKVB) regroupe 42 organisations
professionnelles couvrant tous les aspects de la formation et de l’exercice de la profession d’infirmier.
Nous représentons ainsi 140.000 infirmiers actifs dans notre pays.


Nous vous avons déjà adressé plusieurs lettres détaillées dans lesquelles nous vous faisions savoir être
ouverts à un dialogue constructif et positif. Concrètement, nous vous avons demandé des informations
concernant vos projets et visions d’avenir pour la formation d’infirmier, la réforme de l’arrêté royal n. 78
avant l’application de la loi du 10 mai 2015, et les différents titres particuliers et qualifications pour les
infirmiers. Hélas, à ce jour, n’avons reçu aucune réponse en conséquence de quoi il n’a pas été tenu
compte de notre point de vue dans les récents projets de décision qui nous sont parvenus par une voie
informelle.

En janvier 2016, la Directive spécifique pour le secteur 2013/55/UE sera transposée selon la directive
2005/36/CE. Pour notre pays, cette transposition a une influence sur la formation de bachelor, sur le
brevet en Wallonie et sur la formation au niveau du graduat en Flandre. Les exigences en matière de
formation pour les infirmiers de soins généraux devront être complétées par rapport à la formation
actuelle. Le niveau fédéral (en ce qui concerne les critères d’homologation des infirmiers) et les états
fédérés (en ce qui concerne la formation, les titres, l’attribution de l’homologation et leur suivi) sont
concernés.


Nous sommes conscients qu’un certain courage politique est nécessaire pour mettre fin à un système de
formation qui devait être temporaire mais qui existe cependant déjà depuis un demi-siècle : 2 filières de
formation d’infirmier avec deux titres différents pour un même exercice professionnel.


Une étude de la littérature scientifique et des entretiens avec nombre d’experts révèlent que dans chaque
secteur de la santé, il est nécessaire de disposer d’infirmiers aidés par un intermédiaire qualifié. Ceci est
nécessaire pour améliorer la qualité des soins et garantir la sécurité du patient et de l’infirmier. Une
réforme structurelle des formations est dès lors indispensable. Ne pas reconnaître ceci compromettrait
sérieusement les soins de santé, aujourd’hui et à l’avenir.


C’est pourquoi nous vous demandons expressément d’accepter les propositions suivantes :


- Introduction d’un seul titre pour la formation d’infirmier bachelor répondant aux
exigences européennes (niveau 6 CEC), pour lequel il est tenu compte du nombre
d’heures requises et de la durée de la formation, ainsi que des compétences requises, afin
que l’infirmier puisse être homologué pour les soins généraux et que l’on puisse garantir
sa libre circulation au sein de l’Europe ;
- Introduction d’un titre unique en tant qu’intermédiaire qualifié répondant aux critères
européens d’un brevet supérieur de formation professionnelle (niveau 5 CEC).
Nous savons qu’une période de transition est prévue pour les étudiants suivant déjà une formation en
2016 : ils recevront une attestation de conformité. Mais qu’adviendra-t-il des étudiants qui
commenceront leur formation au début de l’année académique en septembre 2016, des étudiants qui
doivent doubler leur année, ou des infirmiers qui désirent poursuivre leur formation ?


Nos infirmiers ont droit à des réponses et à des solutions et notre population a droit à des soins de
qualité donnés dans les meilleures conditions par un personnel hautement qualifié.


On vous prie de croire, à l’assurance de nos sentiments les meilleurs.


M. Marc Koninckx Président AUVB-UGIB-AKVB
Mme. Alda Dalla Valle Présidente de la Chambre francophone AUVB-UGIB-AKVB
M. Ludo Meyers Président de la Chambre néerlandophone AUVB-UGIB-AKVB
Mme. Josiane Fagnoul Présidente de la Chambre germanophone AUVB-UGIB-AKVB

Attachments:
Download this file (20160108 Lettre ouverte AUVB-UGIB-AKVB vers Ministre De Block Fr.pdf)Lettre ouverte[ ]32 kB

Computing & Dreams @ 2015