Groupements professionnels spécifiques

beONS : Présentation

 

 

Depuis plusieurs années, la FNIB essaye d’être la plus représentative de la profession infirmière ; tout en défendant les intérêts de l’infirmier ayant une formation de base et ce sur l’ensemble du territoire francophone du pays (Bruxelles – Brabants, Charleroi, Tournai – Mons, Namur – Luxembourg et Liège), elle s’adjoint les services des associations spécialisées (Stomathérapie, Urgences, Domicile, Endoscopie, Soins intensifs, Soins en santé mentale, Pédiatrie et Gériatrie) pour ne former qu’une seule et même grande famille.

Ne trouvez vous pas qu’il y a, dans cette liste, un grand absent ?

En effet, aucune trace d’une quelconque représentativité de l’oncologie !

Et pourtant, derrière ce mot « oncologie » se cache un grand nombre de spécificités :

- Prise en charge du patient au trajet de soins complexe et sur une période
indéterminée

 


o Du « début » à la « fin »


Phase diagnostique
Phase curative
Phase palliative
Décès


o Ce qui demande aux prestataires de soins un grand sens de :


Accompagnement
Relation d’aide
Écoute active

 

Prise en charge du patient qui devient « chronique »


o Hospitalisation classique
o Hospitalisation de jour
o Soins ambulatoires
o Consultations


Diversités dans les pathologies


o Pathologies oncologiques
Tumeurs solides
o Pathologies hématologiques
Lymphomes
Leucémie
Myélome

Diversités dans les prises en charge thérapeutique


o Chirurgie
o Hormonothérapie
o Radiothérapie
Externe
Interne
Isotopique
o Chimiothérapie


Prise en charge spécifique (manipulation – administration –
élimination - …)


Gestion des effets secondaires


Éducation du patient


o Immunothérapie
o Gestion de la douleur et de l’inconfort
o Gestion des soins de plaies oncologiques
o Greffe de cellules souches hématopoïétiques
Évolution et révolution thérapeutique
o Facteurs de croissance
o Thérapie ciblée


Diversité et connaissance d’actes techniques spécifiques


o Ponction
Moelle osseuse
Biopsie osseuse
Pleurale
Ascite
Lombaire
Accès veineux spécifiques

o Isolement

Cette haute spécificité fait que le législateur a besoin d’un interlocuteur privilégié. En effet, bien que nous constations que l’oncologie n’ait pas été oubliée par le législateur, nous remarquons plusieurs incohérences dans les différents arrêtés royaux et ministériels qui se sont succédés :

o Programme de soins en oncologie
o Programme de soins en oncologie spécialisé pour le cancer du sein
o Titre et qualification professionnelle particulière AM 28 janvier 2009

AM 08 septembre 2009

o Plans d’attractivité

Plusieurs questions ont d’ailleurs été posées en ce sens à Madame Fontaine, conseillère de la Ministre de la Santé Publique, Madame Onkelinx.

Si elle nous a déjà répondu à cette première salve, beaucoup de questions restent encore en suspend :

o Y aura-t-il des programmes de soins en oncologie spécialisés pour d’autres
cancers ?
Colorectal
ORL


o Comment définir la qualification en soins palliatifs ?
o Devons-nous définir notre propre liste d’acte à l’image des infirmiers
porteurs du titre particulier des soins intensifs ?
o Quel est l’avenir du plan cancer ?
Faut-il statuer sur les nouvelles fonctions qui s’en dégagent
(coordinateur de soins en oncologie) ?
o …

 

 

beONS doit être le porte parole des soins infirmiers en oncologie dans la politique belge (communautaire, régionale et fédérale) et européenne de la santé en devenant un organe de référence pouvant influer stratégiquement pour la recherche et le développement des soins infirmiers en oncologie.

 

Si l’aspect législatif est important, un autre aspect l’est tout autant : la formation.

 

En effet, nous constatons dans la quasi-totalité des institutions hospitalières et extrahospitalières, la difficulté d’assurer la relève des infirmiers spécialisés en oncologie qui quittent pour diverses raisons légitimes la fonction.

 

o Comment assurer cette relève ?
o Quelles actions pouvons-nous mettre en place pour attirer un nouveau
public à cette spécialisation ?

 

 

De plus, la haute spécificité de l’oncologie, l’actualité dans les progrès scientifiques, les révisions des guidelines de bonnes pratiques ainsi que les exigences législatives pour le maintien du titre font que l’infirmier spécialisé doit continuellement se former pour mettre ses connaissances à jour et ainsi fournir au patient les meilleurs soins.

 

 

o Que faut-il organiser ?
Des congrès
Du e-learning
Des modules de formations
Des groupes de travail
o Comment faut-il organiser ?
Via les institutions scolaires
Via les associations professionnelles
o Comment éviter les travers trop souvent rencontrés ?
Manque de pertinence de l’information
Manque de spécificité de la formation
Lobbying exercé par les firmes pharmaceutiques

 

Un dernier point, et non le moindre est la communication.

 

 

Le premier élément de cette communication vise bien entendu les infirmiers spécialisés en oncologie. Trop souvent, on reproche aux associations d’être trop peu visible, trop peu démonstrative dans leurs actions au point que certains se posent la question : « une association professionnelle ? à quoi ça sert ? ». Nous souhaitons que, en communiquant efficacement, les infirmières spécialisées soient en mesure d’accéder à une information pertinente et de qualité mais aussi qu’elles puissent exprimer leurs préoccupations et faire part de leurs réalisations.

 

Mais nous ne souhaitons pas être autocentré et ne communiquer que pour et par nous… En conséquence, beONS s’efforcera d’avoir de nombreux interlocuteurs…

 

 

Si il est vrai que l’oncologie est hautement spécifique, nous ne pouvons perdre de vue la raison de notre action en tant que professionnel de la santé et membre d’une association qui défend cette profession. Les personnes qui restent au centre de notre action sont bien entendu les patients et leurs familles puisque nous souhaitons leur prodiguer des soins de qualités. Il est donc indispensable que beONS soit proche des associations de patients afin de connaître leurs attentes, leurs besoins, leurs projets et d’y prendre une part active.

 

 

Il est également indispensable que beONS crée des ponts entre les différentes associations qui composent la FNIB afin de mener des actions communes et d’être le garant d’une communication et d’une collaboration entre les différentes spécialisations. En effet, serait- il logique que l’oncologie soit indifférente à la pédiatrie, à la gériatrie, ou encore aux soins intensifs, aux soins de plaies ?

 

 

Enfin, beONS se doit d’être en lien avec les associations « sœurs » qui occupent une position au sein de la Belgique et de l’Europe. Je pense à la SIO, au BHS,… et bien entendu à EONS.

 

 

Proposition


Dès lors, afin de répondre à ces trois grands axes (législation – formation – communication), nous souhaitons mettre en place une association professionnelle en lien direct avec la FNIB. Elle porterait le nom de beONS qui est l’acronyme de Belgian Oncology Nursing Society. Cet acronyme a été choisi par analogie avec l’association européenne des soins infirmiers on oncologie EONS.

 

L’objectif principal de beONS serait de développer et promouvoir l’art infirmier en oncologie pour atteindre une haute qualité de soins et une politique d’accompagnement des patients atteints du cancer et de leurs proches.

 

 

Les objectifs spécifiques sont :

 

- Réunir les infirmiers qui, dans les services généraux, d’oncologie, en hospitalisation classique, en hospitalisation de jour, soins palliatifs, domicile, … travaillent auprès du patient atteint d’une pathologie onco-hématologique. - Au même titre, regrouper les infirmiers qui souhaitent continuer, entreprendre leur formation en oncologie.
- Au même titre, regrouper les praticiens de soins sous supervision légale d’un praticien de l’art infirmier.


- Représenter et défendre la profession et l’exercice de praticien de l’art infirmier tant du point de vue de leurs intérêts professionnels que dans l’intérêt des
bénéficiaires de soins qui leur sont confiés en particulier et du public en général. Par son statut juridique en association sans but lucratif, le groupe d’infirmier en
oncologie de la fédération Wallonie – Bruxelles et de la région Wallonne pourra exercer cette représentation aux différents niveaux de pouvoir et dans divers
domaines d’activités, de formation, de partenariat, de défense professionnelle.


- Etre acteur dans les différents organes de décisions officiels afin de promouvoir, améliorer les soins de santé prodigués aux patients souffrant d’une affection
onco-hématologique.


- Promouvoir la compétence des praticiens de l’art infirmier en oncologie tant par la formation spécialisée (année de spécialisation) que continuée, la réalisation et/
ou la participation à la réalisation de recherches scientifiques et la diffusion de leurs résultats.


- Favoriser le questionnement scientifique, éthique, déontologique de l’infirmier en oncologie concernant sa pratique de soins et ses compétences.


- Favoriser les échanges intra professionnels, interprofessionnels au sein de sa structure fédérée tant au niveau régional que national.


- Favoriser les échanges intra professionnels au sein des associations européennes spécialisées en oncologie.

 

 

La structure de l’association beONS a déjà été pensée en termes de statut, puisqu’elle va être organisée en associations sans but lucratif.

 

Par contre, la structure de travail effective doit encore être réfléchie ; il semble toutefois opportun d’avoir un organe décisionnel fort à la tête de cette organisation (avec un bureau officiel) et de trois groupes de travail coordonnés par un membre pour chaque matière décrite ci-dessus (Législation – Formation – Communication).

 

Pour ce faire, nous avons besoin de personnes motivées à s’inscrire et à développer ce projet ambitieux.

 

Si vous êtes intéressé de participer à cette aventure, pouvons-nous vous demander de vous faire connaître auprès de Mr Eric Wathelet, soit par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , soit par courrier au 53 rue de Fairon, 4180 Comblain-la-Tour, soit par téléphone +32(0)478 805 990.

 

 

Toutes les personnes qui ont laissé leurs coordonnées lors des Tables Rondes seront automatiquement recontactées.

 

 

Transmettre à ses membres les connaissances scientifiques et humaines les plus actualisées en matière d’oncologie
Permettre l’accès aux sources d’informations scientifiques.
Susciter et permettre la formation permanente et la mise à niveau du personnel infirmier spécialisé.

 

 

Date de création

La première assemblée générale sera proposée le 10 mai 2012 lors de la conférence de la FNIB à Namur.

 

Un groupe satellite à cette conférence se réunira afin de valider les statuts et le règlement d’ordre intérieur afin de créer officiellement beONS.

 

 

Ce même groupe sera invité à mener une réflexion sur l’organisation de l’association.

 

 

Lien direct vers le site Web beONS : CLIQUER ICI

Computing & Dreams @ 2015