Représentation

La Ministre Laurette Onlelinx reçoit le Conseil National de l'Art Infirmier et présente son plan politique d'actions et d'attractivité pour la profession

La Ministre Laurette Onlelinx reçoit le Conseil National de l'Art Infirmier et présente son plan politique d'actions et d'attractivité pour la profession

Le 28 août dernier, Madame Onkelinx a reçu à son Cabinet l'ensemble des mandataires effectifs au CNAI pour leur présenter son « Plan pluriannuel pour améliorer l'attractivité de la profession d'infirmière » qui vous est proposé en téléchargement sur notre site.

Durant plus de deux heures, la Ministre était donc personnellement présente pour expliquer et commenter les grands axes de sa politique sur l'ensemble des problématiques infirmières ; s'en est suivi un premier tour de table où chaque organisation représentée dont la vôtre a eu l'occasion d'émettre ses premiers commentaires « à chaud ».

Le plan global présenté est pour l'instant évalué à un impact budgétaire de l'ordre de 200 millions d'euros et il s'articule autour de quatre lignes de force :

  1. L'allègement de la charge de travail et du stress

  1. Les qualifications (en ce compris une réflexion d'ensemble sur la formation infirmière de base à l'horizon 2015)

  1. Les rémunérations

  1. La reconnaissance sociale de la profession et son association à la prise de décisions

Nous vous laissons le soin de parcourir le diaporama dans son intégralité où chaque axe est développé par des propositions concrètes de la Ministre mais aussi à travers diverses questions de fond pour l'avenir de la profession posées au Conseil National de l'Art Infirmier.

Le CNAI doit dans ce cadre remettre au Cabinet Onkelinx un premier avis sur ce plan pour la fin septembre, moment où des arbitrages budgétaires interviendront au sein du Gouvernement fédéral ; et chacun sait que l'horizon budgétaire 2009 laissera une marge de manœuvre limitée.

En ce qui nous concerne à la FNIB, nous accueillons favorablement ce plan qui est à la fois ambitieux et réaliste, ne craignant pas d'aborder des sujets délicats tels que celui d'un titre infirmier unique en réponse aux contraintes inéluctables du traité de Bologne (ce qui ne signifie absolument pas une filière unique pour y parvenir !, nuance très importante à souligner).

Nombre de points repris dans le plan pluriannuel sont en phase avec le mémorandum électoral FNIB déposé en juin 2007 ; on pourrait y relever parmi d'autres la reconnaissance de la consultation infirmière, l'orientation à donner aux recherches sur l'exploitation du DI-RHM, la valorisation financière des spécialisations, les suites à donner au Code de Déontologie UGIB et les perspectives de mise sur pied d'un Ordre infirmier, le financement des associations professionnelles infirmières à l'instar de celles représentant les médecins ou les kinésithérapeutes, etc …

L'originalité de la démarche est aussi d'unir d'emblée associations professionnelles infirmières et organisations syndicales dans les discussions en groupes de travail qui suivront courant septembre (un groupe de travail paritaire associations/syndicats par axe du plan) ; c'est la raison pour laquelle le CNAI a été choisi comme interlocuteur privilégié car sa composition reflète une réelle représentativité professionnelle et les équilibres nécessaires. Ainsi, chaque organisation sera placée devant ses responsabilités car il est évident que les sujets ne pouvant donner lieu à un consensus minimum n'ont aucune chance politique d'aboutir dans le timing imparti d'ici à juin 2009 …

La Ministre a bien insisté sur sa volonté de ne pas remettre en cause le dialogue social « classique » via les Commissions paritaires mais aussi sur la nécessité de travailler de manière transversale (secteurs hôpitaux – MRS/MRPA – domicile) pour être cohérent, nombre de thèmes abordés à travers le plan étant interconnectés.

Les volets non encore réalisés de l'accord social 2005-2010 font d'ailleurs partie intégrante du plan mis sur la table (dont le fameux 1 ETP supplémentaire par 30 lits de la précédente législature).

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que le législateur a accordé au CNAI dans l'arrêté royal N° 78 du 10 novembre 1967 relatif aux professions de santé des compétences larges d'avis « en toute matière relative à l'art infirmier » de même que « en toute matière relative aux études et à la formation des personnes visées à l'article 21quater » (praticiens de l'art infirmier).

Outre une meilleure attractivité pour la profession, l'objectif est aussi de s'interroger sur les besoins futurs en soins infirmiers (pour les patients) et sur ce qui est à mettre en place aujourd'hui afin d'y parvenir dans dix ou quinze ans.

Une première réunion du bureau CNAI ce 5/9 a déterminé le calendrier des différents groupes de travail afin de tenir l'échéance du 30 septembre et d'être en mesure de remettre un premier avis à Madame Onkelinx.

C'est donc bel et bien aussi la rentrée des classes pour nos quatre mandataires FNIB au CNAI.

Computing & Dreams @ 2015